promenade.ch | création graphique et éditoriale
contact | liens
Journal des Bains
Le journal saisonnier de l’AUBP Association d’usagers des Bains des Pâquis

 

Numéro 18, hiver 2017-2018
> le numéro en pdf

«Léo, d’émotion, laissa tomber son bouquet et s’aperçut, se baissant, que la bourlingueuse trempait un gros orteil martyr dans une cuvette d’eau douce.»




Numéro 17, été 2017
> le numéro en pdf

«Ici l’eau était douce. Elle se laissait boire dans la main. Le Léman est une espèce de mer moins grande. Par brouillard il peut paraître infini.»




Numéro 16, hiver 2016-2017
> le numéro en pdf

«Une envie qui la presse tout le temps qu’il est devant ses yeux, une envie telle qu’il lui en vient l’eau à la bouche.»




Numéro 15, été 2016
> le numéro en pdf

«Je m’étais promis, un matin de grand air, de te coucher dans le jabot d’un pélican et t’emmener loin des îles de nos jeux.»




Numéro 14, hiver 2015-2016
> le numéro en pdf

«Parfois, lorsque j’entends la rivière en dessous de chez moi, je me retourne en direction du sud et j’imagine la mer...»




Numéro 13, été 2015
> le numéro en pdf

«Adolescent, je trempais deux doigts dans le bénitier dressé à l’entrée de la nef dans l’espoir tout calculé de les tendre à la jeune fille de mon choix...»




Numéro 12, hiver 2014-2015
> le numéro en pdf

«Lire l’eau, c’est déchiffrer ces entrelacs de voies invisibles et ces postes disputés où le poisson se cale pour grossir et tenir son territoire.»




Numéro 11, été 2014
> le numéro en pdf

«On notera avec amusement et regret que nos rivières ne deviennent ces fleuves qui font la fierté de la Suisse qu’au moment où ils l’ont abandonnée…»




Numéro 10, hiver 2013-2014
> le numéro en pdf

«Ils ont vu l’aube primordiale avant l’humanité et verront le crépuscule terminal. À l’évidence, les nuages nous rappellent que nous ne sommes jamais seuls.»




Numéro 9, été 2013
> le numéro en pdf

«On dit libre comme l’air, on ne dit pas libre comme l’eau. Elle suit sa pente, mais dans le sens forcé. Elle est bonne, l’eau, et fidèle à la goutte près.»




Numéro 8, hiver 2012-2013
> le numéro en pdf

«Non, les Bains ne se filment pas. Nous sommes, nous tous, passagers de cette île et visiteurs, ceux que l’objectif des Bains capte un instant.»




Numéro 7, été 2012
> le numéro en pdf

«Deux mouvements de bras en expulsion d’air continue puis une inspiration rapide et puissante dans le troisième. Valse lente. Juste à fleur d’eau.»


dessin Charlotte de Perrot





Numéro 6, automne-hiver 2011-2012
> le numéro en pdf

«Ils crient. Ils hurlent parce que leur corps, leur esprit ne sauraient s’exprimer autrement. Cet instant pourrait être le dernier qu’ils ne s'en rendraient même pas compte.»




Numéro 5, été 2011
> le numéro en pdf

«Il y a un nez qui repère les Pâquis, c’est une odeur de l’eau mêlée à d’autres attractions olfactives... C’est l’enfance qui donne aux cinq sens une prééminence.»





Numéro 4, printemps 2011
> le numéro en pdf

«La splendeur de la nuit étincelante me pénètre, me sort de ma coquille. Au cœur des cieux immobiles, les horizons chavirent, la Terre tourne.»




Numéro 3, automne 2010
> le numéro en pdf

«J’ai toujours aimé l’eau passionnément, et sa vue me jette dans une rêverie délicieuse, quoique souvent sans objet déterminé.» (Jean‐Jacques Rousseau)




Numéro 2, été 2010
> le numéro en pdf

«Ma passion était la mer et ce fut ainsi que je commençai à réfléchir à un ouvrage en mesure de résister à l’assaut des vagues.»




Numéro 1, printemps 2010
> le numéro en pdf

«Nous n’aurions pu être que cela. Une parole dans le vent, l’ébauche d'un geste, l’ombre d’une pensée ou le souvenir d’une fête.»






photographie Francis Traunig



voir communication | Association d’usagers des Bains des Pâquis AUBP
voir édition | Genève-les-Bains